Bienvenue sur le site de Régie Immobilia Gestion et location d’appartements, syndic de copropriétés et transactions immobilières à Grenoble.

Spécialiste en gestion immobilière et location d’appartements à Grenoble depuis plus de 30 ans, notre agence, indépendante de tout groupe, met son expérience à votre service et vous assure une réelle expertise dans le domaine de l’immobilier à Grenoble. Nous gérons pour le compte de nos clients 800 biens immobiliers, principalement des logements situés dans l’agglomération grenobloise et concluons environ 250 locations d’appartements chaque année.
 
Consultez vos comptes :  
Identifiant :Mot de passe :

Coup de Coeur

Coup de Coeur

Actualités :

Nouveau : Fiche synthétique copropriété.

Le décret fixant le contenu de la fiche synthétique copropriété est paru au journal Officiel le 23/12/2016. Il s’agit d’un nouveau document, instauré par la loi ALUR qui avait modifié l’article 8 de la loi du 10 juillet 1965. En cas de vente d'un lot, le vendeur devra la fournir à son acquéreur.

Cette fiche doit être mise à jour après chaque assemblée générale et reprendre quantité d’informations, pour l’essentiel déjà disponibles sur les documents que nous tenons à votre disposition. Pour synthétiser, il s’agit de :

- L'identification de la copropriété et celle du syndic.

- L'organisation juridique de la copropriété.

- Les caractéristiques techniques financières de la copropriété : nombre de lots, de bâtiments, impayés de charges, dettes fournisseurs, montants des         charges courantes et exceptionnelles…

- Les équipements de la copropriété : Chauffage, ascenseurs, présence de personnel salarié…

L’entrée en vigueur de ce texte doit s’échelonner dans le temps, le 1er janvier 2017 pour les syndicats de copropriétaires comportant plus de 200 lots, le 1er janvier 2018 pour ceux comportant plus de 50 lots et le 1er janvier 2019 pour les autres.

  •   2017-12-26 17:30:34

PRELEVEMENT A LA SOURCE ET REVENUS FONCIERS.

Tout est là : https://www.economie.gouv.fr/prelevement-a-la-source
Chacun l'a compris l'impot sera prélevé à la source selon un taux de prélèvement calculé sur la base du revenu fiscal de référence de l'année précédente. Ce taux pourra être ajusté en cas de changement dans la situation du contribuable. On parle d'un prélèvement à la source car c'est l'employeur ou la caisse de retraite qui règlera l'impôt au trésor public.
Concernant les revenus fonciers, l’impôt sur les revenus de l’année en cours fera l’objet d’acomptes calculés par l’administration et payés par prélèvements mensuels ou trimestriels. 
Il en résulte donc que l'on payera en 2018 l'impôt sur les revenus de 2017 et en 2019 l'impôt sur les revenus de 2019. 2018 constitue done une sorte d'année blanche. 
Celà pose donc une difficulté pour les personne engageant en 2018 des travaux dans un appartement donné à la location. En effet, ces travaux sont normalement déductibles des revenus fonciers (loyers), ce qui permet de réduire son impôt. Mais comme les revenus de 2018 ne seront pas imposés, le mécanisme du “déficit foncier” devient inopérant pour cette année. Pour éviter que les contribuables ne reportent leurs travaux, le gouvernement avait dès l’an dernier, prévu un mécanisme anti-optimisation. Celui-ci est maintenu : il s’agit de prendre en compte, en 2019, la moyenne des travaux réalisés à la fois en 2018 et 2019. Autrement dit, si 10.000 euros de travaux sont réalisés en 2018 et 5.000 en 2019, seuls 7.500 euros pourront être déduits des revenus fonciers en 2019. Ainsi, il est inutile de reporter un projet de travaux sur 2019. Par contre l'avantage fiscal peut varier selon les situations en restant globalement un peu moins favorable. Il faudra faire de savants calculs pour savoir s’il vaut mieux retarder ses travaux à 2020 ou pas, comme nous l’avions expliqué l’année dernière. 
L'article complet : https://www.capital.fr/votre-argent/prelevement-a-la-source-les-bonnes-et-les-mauvaises-surprises-reservees-par-la-majorite-1259997

  •   2018-03-23 15:27:38